COOKIES : En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.
 

                              

 

Réservez vite

Pour tout achat de billets le jour même de la représentation, vous pouvez réserver par téléphone.

Animation Renaissance Amboise
9, montée Abd El Kader
37400 Amboise

00 33 (0)2 47 57 14 47

02-espritrenaissance/premiere-renaissance.jpg

Cette première Renaissance s''écoule de 1420 à 1500 environ en Italie. Durant cette époque, on redécouvre la culture des romains antiques et des grecs.
Ces modèles inspireront bien des réformes mais on ne peut pas parler d''une rupture avec le Moyen-âge car ceux qui bâtissent cette époque en sont issus.

En effet, le reste de l''Europe a comme valeurs l''art gothique, la chevalerie et la scolastique (philosophie voulant concilier la raison et la foi chrétienne marquée par Aristote). Ces valeurs, nées en France ont conquis toute l''Europe et peut être un peu moins profondément l''Italie.

Dans ce pays, les villes étaient très autonomes depuis le XIème siècle, dirigées par de grandes familles comme les Médicis ou les Sforza, la culture y étant plus laïque 02-espritrenaissance/premiere-renaissance-1.jpget moins militaire.

Une grande question est de savoir avec qui et où commence la Renaissance. A Florence, à Rome, à Avignon, à Padoue ou à Naples ?
Avec Pétrarque, entre 1330 et 1340, ou durant la génération précédente avec Giotto et Dante ?

Le plus souvent c''est Pétrarque qui est retenu comme l''initiateur de la Renaissance. Il a voulu se détacher d''Aristote pour s''intéresser aux grecs classiques.
C''était un poète, au style s''apparentant à Virgile. Il écrivit Africa où il raconte l''histoire de Scipion, général romain.

Il écrivit également des poèmes le présentant en amoureux solitaire (solo e pensoso) ou des poèmes dans lesquels il parle de ses tourments ou des ses larmes (amare lagrime). C''est un moraliste avec ses poèmes Triomphes où il évoque ceux de l''amour, de la mort et de la gloire.

Ses poèmes Remèdes présentent un dialogue en la raison, la joie, l''espoir, la douleur et l''angoisse. C''est également un érudit et avec ses Hommes illustres il présentera des biographies de romains antiques et de personnages de la Bible.

Pour Pétrarque, l''époque précédente, qui sera baptisés Moyen-âge, est un âge des ténèbres, la lumière venant de l''Antiquité. Pourtant il avait des accents médiévaux avec son enthousiasme pour St Augustin et Dante.

Autour de lui se sont rassemblés notamment le poète Simone Martini, l''astronome Giovanni Dondi, le politicien Cola di Rienzo et Giovanni Boccace. Boccace, lui même érudit, a écrit une généalogie des dieux et une biographie de femmes célèbres. Il a écrit le fameux Décaméron. Boccace est aussi médiéval par des aspects comme l''adoration de Dante.

La Peste Noire, de 1348 à 1349, provoque un retour aux valeurs traditionnelles, mais pour une c02-espritrenaissance/poggio-bracciolini.JPGourte durée.
Salutati, de Florence, adorait Pétrarque et il le plaçait au-dessus de Cicéron et Virgile. Il était l''animateur d''un groupe d''intellectuels réunissant entre autres Léonardo Bruni et Poggio Bracuolini,  appelé le Pogge.

                                                                                         Poggio Bracuolini

Ces derniers seront chanceliers de Florence après Salutati. Cette génération était enthousiasmée par tout ce qui touchait aux romains, Cicéron étant leur héros. Du fait de la redécouverte de la culture grecque, Bruni traduisit des œuvres d''Aristote, de Démosthène, de Platon et de Plutarque.
Bruni et le Pogge sont également des historiens, relatant alors la liberté florentine en la comparant à celle d''Athènes et de Rome du temps de la république.

Ces personnages seront qualifiés d''humanistes. Salutati affirme que "s''instruire est le propre de l''homme et que les gens instruits sont plus humains que les incultes".
Les matières concernées par ces humanités sont l''éthique, la poésie, l''histoire, la rhétorique et la grammaire. Ces matières avaient été choisies par les humanistes car ce sont des arts de la langue qui permettent de distinguer le bien du mal.
Les langues qu''il fallait étudier étaient bien sûr le latin et le grec. De ce fait ils ont mis beaucoup d''énergie à relire les manuscrits anciens et l''humanisme était reconnu de la vie publique.

02-espritrenaissance/giovanni-dominici.jpgCette vision était controversée par l''Eglise, comme le moine Giovanni Dominici à Florence, qui n''appréciait pas cette adoration d''auteurs païens. Les humanistes de la Renaissance essaieront de concilier la sagesse antique et la sagesse chrétienne. Les humanistes appelaient "barbares" ceux qui n''avaient pas d''adoration pour l''Antiquité. C''est ainsi qu''ils nommeront la période historique précédente le Moyen-âge, un âge des ténèbres.

Giovanni Dominici

Cette adoration de l''Antiquité deviendra plus évidente à Florence au XVème siècle. C''est autour de l''architecte Filippo Brunelleschi que se regroupent des gens novateurs. Brunelleschi se distingue de l''architecture gothique par certaines innovations comme l''arc plein cintre à la place de l''arc brisé, le dessus des portes et fenêtres droits et non courbes et les surfaces vides sans ornements.02-espritrenaissance/premiere-renaissance-2.jpg

C''est Brunelleschi qui concevra le dôme de la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence, l''un des plus vastes jamais construits. Il apprit à reconnaître les ordres dorique, ionique et corinthien. Cependant, il s''inspirera également de bâtisses des XIIème et XIVème siècle. Donatello et Brunelleschi fouilleront les ruines de Rome, et s''inspireront des sculptures romaines antiques. Le buste de Donatello et sa statue équestre en attestent.
Masaccio sera leur égal dans la peinture avec notamment sa fresque «La Trinité et son Paiement du tribut.

L''humanisme et les arts s''unissent à cette époque, redonnant à ces métiers manuels une place très importante. L''humanisme est plutôt civique en ce début du XVème siècle, les œuvres les plus importantes étant des édifices publics ou des peintures ornant les lieux publics.

02-espritrenaissance/cristoforo-landino.jpgCes valeurs civiques s''estompent durant la fin du XVème siècle, la ville ayant été sous la domination des Médicis de 1434 à 1494.

Les érudits y préfèrent la vie contemplative et adorent Platon. Parmi eux, citons Cristoforo Landino, Marsile Ficin et Politien.Landino voyait Virgile comme un platonicien. Ficin voyait dans les écrits de Pythagore, Platon ou Thot, l''existence d''une théologie précédant celle des chrétiens. Il voyait également les poètes comme des prophètes.

Cristoforo Landino

Autour de Ficin gravitait Giovanni Pico dit Pic de la Mirandole. Ce dernier s''inspire des écrits grecs et romains, mais également juifs et égyptiens pour soutenir neuf cents thèses lors d''un débat public à Rome. Il voit dans l''Odyssée un message philosophique.

Politien écrivait surtout pour les autres érudits contrairement à Bruni qui voulait faire connaître à tout le monde les cultures grecques et romaines. A cette époque, les demandes d''œuvres artistiques privées remplacent les demandes publiques du début du XVème siècle.

D''autres villes comme Rome, Naples et Mantoue entre autres diffusent les idées de la Renaissance, par 02-espritrenaissance/pape-nicholas-v.JPGinfluence de Florence mais aussi de leur propre initiative. Ce sont Francesco Barbaro à Venise, Pietro Paolo Vergerio dans le nord-est de l''Italie ou Antonio Loschi à Vicence.
Rome fut un grand foyer de l''humanisme.

Deux papes humanistes, Nicolas V et Pie II demandent des traductions latines et grecques et Nicolas V entreprend la reconstruction de Rome.

                                                                                       Nicolas V

Flavio Biondo de Forli dans ses écrits fait revivre les bâtiments antiques de la ville (Rome restaurée), puis fera de même avec toute l''Italie (Italie illustrée). Valla écrit une grammaire latine (Elégances) et propose des corrections de textes de droit romain. Il a vécu à Rome mais également à Naples, de 1430 à 1440, à la cour d''Alphonse V d''Aragon.

Autre centre humaniste du XVème siècle, Milan a été dirigé par les Visconti et les Sforza. L''artiste Antonio Averlino dessine les plans de l''Ospadele Maggiore, en rupture avec le passé.
La Filarete dira "l''homme qui suit la pratique antique en architecture fait exactement la même chose que l''homme de lettre qui s''efforce de reproduire le style classique de Cicéron et de Virgile".

A Ferrare, Giovanni de Vérone créé une école où il aura recours à Cicéron et Plutarque. Vittorino fera de même, incitant ses élèves à certains jeux comme plaider en public des causes imaginaires comme si on était au sénat.
Les princes de la génération suivante seront imprégnés de cette éducation qui, si elle ne change pas leur rapport à la politique, modifiera celui à l''art.

Frédéric de Montefeltre commandera une fresque contenant vingt six hommes célèbres. Pisanello concevra une série de médailles sur le modèle de monnaies romaine antiques. Andréa Mantegna fut peintre à Mantoue à la cour des Gonzagues.

02-espritrenaissance/isotta-nogarola.jpgSon enthousiasme pour la Rome antique se remarque dans sa série des neufs grandes tapisseries (Triomphe de César). Venise verra arriver tardivement ces changements, s''inspirant plutôt de l''architecture byzantine.
Les villes et les cours des princes avaient chacune leur façon de favoriser ces innovations.

 Les cours ont mieux accueilli les femmes attirées par l''art que les villes. Elles se nomment Costanza Barbaro et Cassandra Fedele à Venise, Isotta Nogarola à Vérone.

Isotta Nogarola

 

 

 


Animation Renaissance Amboise